10 statistiques étonnantes au sujet de la rencontre en ligne

24 février 2020
statistiques site de rencontre

Les sites de rencontre en ligne pullulent et de plus en plus de personnes s’y inscrivent. Les questions suivantes se posent donc : est-ce qu’ils fonctionnent ? Quel pourcentage des abonnés y a trouvé l’amour ?

Les quelques chiffres obtenus à partir de résultats de sondage permettent de s’en faire une certaine idée. Ils nous aident à juger de l’efficacité de ces plateformes en général. Ils résument également dans les grandes lignes les diverses situations rencontrées sur ce genre de site.

Un taux de fréquentation qui a doublé en 10 ans

Depuis l’apparition des sites de rencontre en ligne, le taux de fréquentation et d’abonnement y ont beaucoup augmenté, allant même jusqu’à doubler. Aujourd’hui :

  • 26 % de la population française affirment être inscrit sur des sites de rencontre contre 11 % en 2006 ;
  • 22 % admettent avoir utilisé un site de rencontre via le web ;
  • 15 % disent avoir utilisé une application mobile de rencontre.

Des relations amoureuses, mais aussi sexuelles

La recherche d’une relation affective semble prédominer. En effet, 39 % d’utilisateurs déclarent avoir vécu une relation amoureuse à la suite d’une rencontre en ligne, contre 29 % qui affirment avoir vécu une relation purement sexuelle.

En général, les femmes sont plus portées sur les relations affectives, tandis que les hommes penchent plutôt vers le sexe :

  • 32 % des hommes déclarent avoir eu des relations purement sexuelles, contre 23 % des femmes ;
  • 42 % des femmes affirment avoir eu une relation amoureuse, contre seulement 36 % des hommes.

Ces données peuvent s’expliquer par la réticence des femmes à vivre une relation sexuelle en dehors d’un cadre amoureux. Bref, les femmes restent plus romantiques que les hommes !

En tout cas, romantisme ou pas, l’anonymat des profils en ligne et la banalisation des rencontres avec des inconnus ont contribué à favoriser les « coups d’un soir » et autres aventures sans suite. Ainsi, 72 % des hommes ayant fait des rencontres en ligne admettent avoir vécu au moins une « aventure sans lendemain », contre 47 % des femmes. Plus généralement, plus de la moitié (55 %) des utilisateurs ayant fait des rencontres en ligne ont eu au moins une expérience sexuelle à laquelle ils n’ont pas donné suite.

Finalement très peu de rencontres en vrai…

Malgré la popularité des sites de rencontre, les résultats ne sont pas toujours assurés. C’est même décevant, car :

  • 57 % des personnes inscrites seulement ont réussi à rencontrer quelqu’un pour de vrai ;
  • 9 % seulement des couples noués entre 2005 et 2013 se sont rencontrés sur internet.

Toutefois, les chiffres augmentent légèrement concernant les personnes divorcées, car 10 % d’entre eux ont réussi à convoler en secondes noces grâce aux sites de rencontre.

C’est pour cette raison qu’il est important de choisir un site de rencontre sérieux et adapté à l’image de Elitedating par exemple.

Autre fait intéressant : sur internet comme dans les boîtes de nuit, c’est l’homme qui paie. En effet, 45 % des hommes déclarent avoir payé l’abonnement sur les sites, contre seulement 18 % des femmes.

Les femmes obtiennent plus facilement des rendez-vous

Les statistiques entre les deux sexes ne sont pas ici très équilibrées. Beaucoup de critères entrent en compte tels que l’éducation ou l’échelle sociale. Seuls 48 % des hommes ont pu jouir d’une vraie rencontre :

  • 41 % habitent en milieux ruraux ;
  • 43 % des plus de 50 ans ;
  • 51 % des ouvriers ou employés ;

 contre 63 % pour les femmes :

  • 73 % vivent dans les agglomérations ;
  • 80 % des trentenaires ;
  • 90 % des lesbiennes.

Cependant, celles qui présentent un assez long cursus scolaire connaissent quelques difficultés :

  • 50 % des diplômées du 2nd cycle ;
  • 52 % des cadres.

Les jeunes sont plus représentés sur ces sites

Il ne faut pas croire que les sites de rencontre sont uniquement fréquentés par certaines catégories de personne. Les profils sont assez variés, ce ne sont pas toujours les plus âgés qui s’y trouvent en grand nombre, mais surtout des jeunes :

  • 28 % des 18-25 ans sont sur un site de rencontre;
  • 19 % des 26-30 ans ;
  • 13 % des 31-35 ans ;
  • 10 % des plus de 36 ans.

Cette proportion de jeunes s’explique en partie par l’existence de sites ludiques et amusants, qui attirent surtout ce type de candidats.

Les cadres et intellectuels plus attirés par les sites de rencontre

Sur ce genre de plateforme, presque toutes les échelles sociales et professionnelles sont représentées. Mais les cadres et les intellectuels sont les plus enclins à s’y inscrire, car 16,3 % d’entre eux fréquentent un site de rencontre. Cela ne veut pas dire que les autres spécialités sont complètement absentes :

  • 12,6 % de chefs d’entreprise, commerçants ou artisans sont sur un site de rencontre ;
  • 13,3 % d’employés ;
  • 12,8 % d’ouvriers.

Une grande diversité dans la fréquentation

Même en amour, les mieux nantis ne veulent pas être mêlés aux autres. Certes, nous y observons un grand pourcentage des abonnées de la classe dite populaire. Leurs effectifs comptent pour 42 % des membres contre 33 % pour les cadres supérieures. Le ratio s’est donc totalement inversé étant donné qu’il y a de cela quelques années, c’était tout à fait le contraire. Toutefois, certains sites se sont spécialisés et sont exclusivement fréquentés par l’un ou l’autre. Bref, une segmentation du marché en fonction des cibles, tout à fait comme dans les autres secteurs du commerce !

Les sites rendent accro…

Ces sites de rencontre ne sont pas sans danger : 23 % des 30-39 ans avouent avoir ressenti un sentiment d’addiction. Tout comme le suivi des fils d’actualité sur les réseaux sociaux, les jeunes ont toujours peur de manquer quelque chose, de quoi être accro à son site ! Les hommes sont plus dépendants que les femmes, car 27 % des hommes trentenaires avouent être accros. Plus généralement, tous âges confondus, la dépendance touche 19 % des hommes contre 12 % des femmes.

Rencontre en ligne : une porte ouverte aux infidélités

Les sites de rencontre ne modifient pas fondamentalement la cartographie amoureuse du pays, mais amènent une problématique bien spécifique : l’infidélité. En effet, les rencontres en ligne favorisent les liaisons multiples en dehors du couple déjà constitué :

  • 34 % des personnes inscrites sur un site déclarent avoir entretenu des relations sexuelles avec plusieurs partenaires en même temps ;
  • 41 % des inscrits ont continué à rechercher un partenaire, tout en étant déjà engagé dans une relation de couple.